Il y a plusieurs niveaux de difficultés dans l’apprentissage du portrait ;
Le premier étant de réaliser un visage qui ressemble à peu près à quelques chose, avec le nez au milieu de la figure et les yeux en face des trous. Çà c’est du dessin pur. Vient ensuite celui de la ressemblance. Ici c’est simple, mais le débutant s’attache trop à obtenir cette ressemblance. En fait, si vous dessinez une pomme, et que vous obtenez une banane, vous savez que la ressemblance ni y est pas ! Pour le portrait c’est la même chose. Ne cherchez pas ! Si vous dessinez correctement suivant les règles et votre observation méticuleuse du sujet, elle apparaîtra d’elle-même sans autre effort.
Enfin, stade ultime, l’émotion et l’âme du modèle. Ici c’est le modèle qui vous donnera la clé par l’attachement ou l’empathie que vous avez avec lui. A vous de vous en servir et de la transcrire correctement.

Clown

A ces strates de réalisations Cécile en a ajouté une autre, celui du masque, du maquillage, qui se superpose aux trois autres. Force est de constater que cela a été fait avec maestria. La joie, et la ressemblance transparaissent au travers du maquillage sans altération et sans déformation de ce réjouissant portrait.