bandeau

C’est en 1998, le premier jour de juillet, que la Petite Ecole d’Art ouvrait ses portes dans les locaux de l’ancienne école communale de Ste-Eulalie-d’Olt. Et  c’est pour garder la mémoire des lieux qu’elle prend le nom d’école au lieu d’atelier d’art. Car l’esprit des lieux était et est toujours la diffusion de la connaissance des arts et de ses techniques. A l’époque les esprits chagrins et clairvoyants ne lui donnent qu’une saison à vivre. Voici donc vingt années bien remplies pendant lesquelles la Petite Ecole d’Art a non seulement proposé des ateliers d’art aussi varié que le dessin la peinture, mais aussi de sculpture et depuis 2008 de bijouterie au travers de l’ouverture de L’atelier de la Tresque qui peut accueillir deux personnes en formation professionnelle.
Dès ses débuts La Petite Ecole d’Art s’engage fortement dans la vie artistique du village. Elle s’implique dans la réalisation  de la « Grange des Arts» et de différentes manifestations aux échos nationales (Meilleurs Ouvrier de France, Sorayama,…) Elle s’implique également dans la communication graphique pour Ste-Eulalie-d’Olt dont vous avez aujourd’hui deux exemples en circulation au travers d’un dépliants et d’une affiche dédiés aux artiste, artisan d’art et commerçants du village.

On n est pas à l’abri de faire un chef d’œuvre !
C’est la phrase qui reviens régulièrement dans l’atelier et qui est devenu par la force des choses la devise de l’école. Et nombreux sont ceux qui l’ont éprouvé, car La Petite Ecole d’Art ce n’est pas seulement des ateliers d’art de loisir, c’est aussi un lieu de formation (et les deux se côtoient avec bonheur) où peuvent s’encourager  des vocations Ainsi nombre de ses « élèves » ont choisi de faire leur chemin au travers des art. L’exemple le plus emblématique en la personne d’Axelle qui s’est établie cette année dans le village en tant que bijoutière  après avoir suivi une formation de design puis bijouterie en contact étroit avec la Petite Ecole d’Art en l’accueillant en tant que stagiaire. Aujourd’hui d’autres sont installé ou s’installent dans leurs métiers d’artiste ou d’artisan d’art outre Axelle (Axelle B. Bijouterie), Irène Fau (Artiste peintre) Mallorie (Aritisia Bijouterie), Mathieu Rouquié (artiste peinte) Sophie Lacan (design communication), Marianne Alliot (Artiste peintre), Charlotte Dumont (Qui entre cette année à La Souterraine),… Autant d’artistes exposés jusqu’au 12 juillet au Musée Marcel Boudou.

Sainte Phosphene 3Frank EFKA
La Petite Ecole d’Art c’est aussi et surtout l’atelier et la salle d’exposition, « le séchoir » comme il l’appelle, de Frank.
Depuis 20 ans il a travaillé sur des thèmes divers mais en aillant toujours l’exigence de recherche d’une certaine lumière en commençant par « Les Sortilèges de Brameloup » et aujourd’hui sur les « Scènes de genre du XXIème siècle.
Les plus curieux peuvent y découvrir ses œuvres en cours de réalisation ou à peine achevées avant qu’elles prennent leurs envol.

Une grande partie d’entres elles sont actuellement exposé a la Galerie SCHORTGEN au Luxembourg, car comme on se plait à le dire « Nul n’est prophète en sont pays ».